PROJETS REHM


Projets pratiques

Projet pilote conjoint RHEM – karch
En cours

Les cachettes et nurseries dans un paysage agricole découvert ne sont pas seulement utiles aus petits mustélidés, mais aussi aux amphibiens et aux reptiles. Forts de ce constat, RHEM Réseau hermine et karch, le Centre de coordination pour la protection des reptiles et des amphibiens en Suisse, ont uni leurs forces dans un projet-pilote pour favoriser non pas une seule espèce, mais plusieurs groupes d’espèces. L’accent est mis sur les petits carnivores, les reptiles, les amphibiens et les libellules, toutes des espèces mobiles qui dépendent de structures semblables. Le but est d’utiliser des synergies pour améliorer l’habitat du plus grand nombre d’espèces possible dans le paysage agricole. Le projet-pilote, qui a le soutien financier de l’OFEV (division Espèces, écosystèmes, paysages), a débuté en 2015 dans l’espace de population Bucheggberg (cantons de Berne et de Soleure). La planification des mesures intègre les exigences aussi bien communes qu’individuelles en termes d’écologie et de besoin d’espace de ces diverses espèces animales/groupes d’espèces.

 

Un paysage pour les petits mustélidés en Suisse
En cours

Pour stopper le recul de l’hermine et de la belette, et favoriser dans toute la Suisse les populations de petits mustélidés, REHM Réseau hermine soutient systématiquement les deux espèces de mustélidés avec le projet «Un paysage pour les petits mustélidés en Suisse». Des mesures intensives de promotion et de mise en réseau sur deux axes est-ouest et nord-sud revalorisent ou créent toute une série d’espaces de populations dans lesquels les hermines et belettes ne s’éteignent jamais totalement, même dans des conditions momentanément défavorables (p. ex. en cas de manque de nourriture).

Des mesures extensives de mise en réseau entre les espaces de populations doivent assurer le lien entre les sites des mesures intensives pour garantir l’échange d’individus et de gènes sur l’ensemble de la Suisse, échange nécessaire pour maintenir les effectifs à long terme.

Dans le cadre du projet, un concept pour le suivi des mesures a été développé. Cet instrument doit permettre de vérifier si les mesures remplissent les objectifs.

Le projet a été lancé en 2012 et est mis en œuvre en étapes de trois ans: une première centrée sur l’est du Plateau, une deuxième centrée sur l’ouest du Plateau et une troisième sur l’axe nord-sud.

Actuellement, 11 projets régionaux pour la promotion des petits mustélidés sont en cours (par ordre alphabétique):
– Projet «Irchel (ZH)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet pour la promotion des petits mustélidés «Jurapark Aargau (AG)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Pfaffern-, Rot- und Wiggertal (AG, BE, LU)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Schaffhausen (SH)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Seeland (BE)»: lancé;
– Projet «Seetal (AG, LU)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Studenland-Bachsertal (AG, ZH)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Tafeljura (BL)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Thal (SO)»: actuellement mis en œuvre;
– Projet «Thurgau (TG)»: repoussé de deux ans;
– Projet «Weinland-Seerücken (TG, ZH)»: lancé.

 

Mesures de conservation des petits mustélidés en zone agricole
Terminé

L’objectif de ce projet était de fournir des bases pour la conservation des petits mustélidés dans l’ensemble de la zone agricole en Suisse. Dans une approche interdisciplinaire, des instructions pratiques ont été élaborées avec le partenaire Agrofutura pour offrir aux agricultrices et agriculteurs une vue d’ensemble des mesures favorisant les petits mustélidés.

La brochure, publiée fin janvier 2015 en français, permet aux praticiennes et praticiens de planifier de façon autonome les mesures permettant de favoriser les petits mustélidés sur leur domaine. Les mesures peuvent ainsi être mises en place sans aide extérieure dans la qualité requise par les petits mustélidés. La brochure montre en outre les possibles contributions financières pour les mesures prises (taux de contribution politique agricole 2014-2017).

 

Patchwork petits mustélidés
Projet principal terminé.

«Patchwork petits mustélidés» était un projet pilote pour favoriser les populations d’hermines et de belettes dans le canton d’Argovie (Suisse), et développer et tester les méthodes utilisées. Depuis le départ, le projet visait en particulier la protection et la promotion de populations entières en respectant la dynamique temporelle et spatiale naturelle.

  • Tout d’abord, des analyses des espaces de populations ont été conduites et la population cible choisie.
  • Ensuite, des mesures de revitalisation de l’habitat sur des sites choisis (patches) et une mise en réseau ont eu lieu. Pour la mise en œuvre, nous avons travaillé en étroite collaboration avec des associations de protection de la nature, des sociétés de chasse, des agriculteurs et d’autres acteurs intéressés.
  • Suivi du projet «Patchwork petits mustélidés»: dans la troisième phase du projet, la colonisation des nouveaux sites et des sites améliorés ainsi que l’utilisation des axes de mise en réseau ont été contrôlées. Il s’agissait de mieux connaître les processus dynamiques au sein de la population. L’efficacité des mesures choisies et la signification de leurs caractéristiques comptent parmi les résultats importants du projet.

Le projet est terminé pour l’essentiel et publié dans un rapport final «Wiesel Patchwork Seetal (Aargau)» (en allemand). De nouvelles surfaces revitalisées et l’entretien des structures mises en place peuvent compléter le projet à l’avenir.

Buntbrache_Cristina Boschi_klein

Mise en réseau

Altgras_Cristina Boschi_klein

Nouvelle jachère (à gauche) et vielle jachère (à droite)

 

 

 

 

 

 

 

Concept de promotion des petits mustélidés
Projet terminé
(le concept est toutefois continuellement développé et actualisé)

Il n’existe pratiquement pas de groupe de vertébrés sans lobby et sans mesures de conservation. Les petits mustélidés ont longtemps été une exception et ceci dans toute l’Europe. Ce n’était pas vraiment intentionnel, mais ces petits carnivores passent souvent entre les mailles du filet puisqu’ils sont difficiles à répertorier et à étudier, et peut-être aussi en raison de leur discrétion dans le paysage.

REHM Réseau hermine a donc rassemblé les expériences faites, les a résumées et testées systématiquement lors d’un projet pilote (Patchwork petits mustélidés, voir ci-dessus). Puis REHM les a développées et testées dans d’autres projets de mise en œuvre. Le résultat est un concept pour renforcer les populations de petits mustélidés existantes, limité dans un premier temps au Plateau suisse et à des régions équivalentes. L’approche n’est pas tant basée sur les individus, mais sur des populations viables. Le concept s’adresse aux spécialistes, aux praticiennes et praticiens de la protection de la nature, de l’agriculture, de la sylviculture et de la chasse.

Nous aimerions encourager les projets régionaux basés sur ce concept. Il est mis en œuvre et testé par REHM dans différents projets de conservation régionaux et doit être continuellement développé. Les retours et contributions à la discussion sont donc les bienvenus et nous vous sommes reconnaissants de vos remarques, de votre appréciation critique et de la communication de vos propres expériences.

Concept de promotion des petits mustélidés (en allemand)
Concept de promotion des petits mustélidés – annexe petites structures (en allemand)
Concept de promotion des petits mustélidés – annexe glossaire (en allemand)

Voir aussi
Concept d’entretien pour mesures en faveur des petits mustélidés (en allemand)


    Petites structures: essentielles dans les habitats de petits mustélidés (Photo: Müri)